Saint Jacques

Pecten maximus, Pecten jacobeus

Autre appellations en Europe :

           
  EN : Scallops
ES : Vieira
IT : Ventaglio-pettine
maggiore
DE : Grosse
Kamm-muschel
NL : Sint
Jacobsschelp
DK : Kammusling
PT : Vieira
NO : Kamskjell
IS : Hörpudiskur
GR : Cteni
FI : Kampasimpukka
SU : Kammussla
JA : Hotategai
 

Présentation générale :

La coquille Saint-Jacques est l’un des plus gros représentants de la famille des pectinidés. Ses deux valves aux grosses côtes striées partant du sommet de la coquille sont de couleur rouge à brun, quelquefois roses ou tachetées. Sa chair est maigre et savoureuse. En Europe, elle provient essentiellement de la pêche où elle est capturée à l’aide de dragues. Elle peut aussi provenir de l’aquaculture (Asie et Amérique latine).

Présentation générale :

Pour s’assurer que les coquilles sont bien vivantes, elles doivent se refermer vivement en claquant dès qu’on les  touche. À l’état frais, les noix doivent avoir une coloration blanc cassé, avec des reflets irisés. Les noix altérées virent au jaune et au brun avec une odeur désagréable très prononcée.

À noter :

Sous l’appellation coquille Saint-Jacques on retrouve la coquille Saint-Jacques de l’Atlantique (Pecten maximus) et la  coquille Saint-Jacques de Méditerranée (Pecten jacobeus). L’appellation saint-jacques n’est plus réservée aux seules espèces du genre Pecten. Ainsi la dénomination noix de Saint-Jacques peut désigner tout aussi bien des pétoncles ou toutes autres coquilles du genre Chlamys ou Placopecten congelées. Afin de les différencier, la dénomination doit être suivie du nom latin et de la provenance de la noix congelée.

Revenir