Truite

Oncorhynchus mykiss

Autre appellations en Europe :

           
  EN : Rainbow trout
ES : Trucha arco iris
IT : Trota iridea
DE : Regenbogenforelle
NL : Regenboogforel
DK : Regnbueørred
SU : Regnbåge
PT : Truta-arco-iris
GR : Péstropha
FI : Kir jolohi
J : Nijimasu
 

Présentation générale :

Originaire des Rocheuses, la truite arc-en-ciel s’est répandue en Amérique du nord avant d’arriver en Europe en 1880. La sélection intensive sur cette espèce piscicole a fait apparaître une multitude de colorations mais la bande médiane rosée à rouge, allant de la tête jusqu’à la naissance de la queue, reste un caractère commun.

La tête, le dos, les flancs, les nageoires dorsales et caudales sont constellés de taches noires. La mâchoire supérieure est longue arrivant en arrière de l’oeil. La nageoire caudale est légèrement échancrée. La truite arc-en-ciel provient à 95 % d’élevages. Sa chair est naturellement blanche ou rosée grâce à un pigment artificiel.

Présentation générale :

Fraîche, la truite est d’aspect ferme. Altérée, elle devient très molle, terne et collante. Lorsqu’on la vide, les arêtes se détachent très facilement de la chair.
La truite est consommée de plus en plus fumée.
En 2010, 2 277 t de truites fumées se sont vendues à 27,8 €/kg.
En 2011, cela a progressé avec les cours élevés du saumon.

À noter :

Truite Ne pas confondre la truite arc-en-ciel avec la truite fario qui se reconnaît à sa robe parsemée de points rouges.
Les deux espèces peuvent prendre l’appellation truite de mer.
La fario sauvage capturée en mer est un produit d’exception.

Revenir