Revenir

Annapau France s’installe à La Turballe

 

 

 

Fils de pêcheur, David Lubert a travaillé
plus de 20 ans dans le mareyage
avant de monter sa propre entreprise.
(Crédit photo : G.J.)

 

 

 

 

 

 

 

 

12 M€
Le chiffre d’affaires réalisé par Annapau France entre juin et décembre 2018.


5t
La capacité journalière maximum de traitement de produits
de la mer.


220 t
Le tonnage réalisé par l’entreprise en 2018 (six mois d’activité).





 

En juin dernier, David Lubert a créé sa propre entreprise de mareyage à La Turballe après de nombreuses années à travailler comme directeur commercial chez Stephan, sur ce même port. Pour se lancer, le Turballais s’est appuyé sur la société espagnole d’import basée à Barcelone : Annapau 2001. Cette dernière a financé une partie du lancement de David Lubert et prête son nom à la société française.

Annapau France n’est pas une filiale d’Annapau 2001, c’est une entité à part entière, mais les deux entreprises ont noué un partenariat privilégié. « J’achète principalement pour Annapau 2001 mais ils ne peuvent pas absorber tous les volumes, explique David Lubert. Notre clientèle est pour l’instant très développée sur les marchés espagnols et portugais. »

Annapau France s’approvisionne sous les criées de La Turballe, du Croisic et des Sables-d’Olonne, principalement en seiche, calmar, lotte et merlu. « Nous exportons vers Barcelone en jour A pour B et pour les autres destinations en A pour C », poursuit le chef d’entreprise. Pour ses six premiers mois d’activité, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros. Un résultat satisfaisant pour David Lubert qui espère pérenniser son activité : « Nous allons essayer de nous développer sur le marché français en proposant de la dorade grise ou du merlan par exemple et valoriser d’autres espèces à l’export, notamment la coquille Saint-Jacques et la langoustine. »

Annapau France a récupéré le box de la poissonnerie Paon, des locaux qui ne sont pas adaptés à la transformation, mais David Lubert n’écarte pas la possibilité de créer un atelier dans la zone industrielle de La Turballe. « J’ai beaucoup d’idées mais il vaut mieux ne pas se précipiter, précise-t-il. Annapau 2001 est partenaire de l’entreprise de transformation catalane Marisc Mediterrani, avec qui je pourrais également envisager des échanges. Mais pour 2019, je me concentre sur l’acquisition de clients français. »

Guillaume JORIS