Revenir

Les Jardins de l’Océan réinventent le poisson fumé

Frédéric Beauvir et Patrick Coppin dirigeants Des Jardins de l’Océan(Crédit photo : B.L.)

 

3,5 M€
La levée de fonds effectuée par Artrome’Mat en novembre 2018 pour accompagner le développement de sa jeune société.

50, le nombre de salariés que pourrait atteindre la société moins de cinq ans après sa création en 2016 avec seulement trois collaborateurs.



 

Créée en juin 2016 au cœur de Capécure avec trois salariés, la PME les Jardins de l’Océan (SAS Artrome’Mat) ne cesse de se développer. Son effectif atteint désormais 32 salariés et son chiffre d’affaires avoisine les 7,5 millions d’euros. Spécialisée dans le poisson fumé (saumon, daurade, truite, bar, omble chevalier…) vendu en petites bouchées, en tartare ou en écrasé, la société est dirigée par Frédéric Beauvir, Pdg, et Patrick Coppin, directeur recherche et développement, bien connus depuis trois décennies dans l’univers des produits de la mer boulonnais. Elle s’est lancée avant Noël dans la vente directe sur les marchés, les salons ou dans des boutiques éphémères, à la louche, à la cuillère ou sous-vide.

Ses clients sont principalement les GMS (30 %) sous sa marque ou sous MDD, comme celle de Grand Frais, le Min de Rungis (30 %) ainsi que les poissonniers ou mareyeurs des Hauts-de-France (15 %).

La PME achète son saumon en Écosse, Islande et Norvège, s’approvisionne dans le bassin méditerranéen pour le bar et la daurade royale (Cannes Aqua Frais, Espagne, Chypre) et chez de petits pisciculteurs de Bretagne, Normandie, Navarre et du Pas-de-Calais (Truite Service) pour la truite. Enfin l’omble travaillé vient d’Islande. Le filetage est assuré en amont chez le producteur ou chez des prestataires boulonnais. Le salage est effectué à la main au sel sec et le fumage au bois de hêtre dans deux fours électriques Arcos. « Nos recettes, avec des parfums de saison, sont élaborées avec notre consultant Jean-Pierre Pont », indiquent les dirigeants.

Fort de l’arrivée de fonds d’investissement (Generis Capital Partners et Nord France Amorçage - Siparex) dans le capital de l’entreprise à hauteur de 3,5 millions d’euros, Frédéric Beauvir est très optimiste. « Nous cherchons des locaux pour doubler notre superficie actuelle de 800 m² loués à Capécure et nous prévoyons dix à quinze nouvelles embauches en 2019, avec un objectif de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires au 30 juin et de 20 millions dans trois ans. »

Benoît LOBEZ

 

Articles associés :

Voir plus d'articles liés