Revenir

Thon rouge : rassurer les consommateurs

(Crédit photo : DR)

 

Une table ronde réservée au thon rouge, lors des Assises de la pêche de Sète, a mis en évidence deux éléments clés : les effets de la gestion de la pêche et le besoin de rassurer les consommateurs sur l’état de la ressource. La crise du thon rouge, consécutive à une forte pêche illégale dans les années quatre-vingt-dix, a débouché sur des mesures conservatoires en 2010. Mais le plan de reconstitution des stocks laisse des traces dans l’esprit du consommateur et des distributeurs européens. La réduction drastique des quotas pèse encore sur l’image du roi des thons. « Nos clients ont des difficultés à le mettre en avant et une énorme confusion persiste autour de cette espèce. Il faut faire preuve de pédagogie et accompagner le consommateur avec des fiches produits », suggère Hervé Barba, directeur général du groupe éponyme.

De fait, la ressource est en bon état en Méditerranée et dans le golfe de Gascogne, d’où la reprise des quotas qui devraient remonter à 36 000 tonnes en 2020. « Nous pratiquons la pêche à la canne à l’appât vivant, rappelle David Milly, directeur de l’OP Pêcheurs d’Aquitaine. L’encadrement doit rester complet : poisson bagué, nom du pêcheur, date de pêche et de débarquement. Aussi, refuser le thon rouge est irrationnel. » De son côté, Jean-Marc Fromentin, directeur de recherche à l’Ifremer de Sète, suit de longue date l’espèce emblématique de Méditerranée : « La meilleure gestion de la ressource, en particulier avec le renforcement des contrôles, a permis de combattre la pêche illégale. Le thon rouge est revenu et nous disposons maintenant de données plus fiables sur l’activité de pêche et les captures. »

La démarche Thon rouge de ligne de la pêche artisanale de Méditerranée va dans le sens d’une réassurance aux yeux des consommateurs mais Bertrand Wendling, directeur de l’OP Sathoan, voudrait aller plus loin avec deux écolabels : « L’un public initié par la France, l’autre privé à savoir le MSC. Nous sommes en phase d’audit cette année. »
Remanger du thon rouge devrait donc se faire sans état d’âme… « Sauf que ce poisson génère bien des appréhensions car il existe des produits de substitution moins chers : albacore, thon obèse, longe traitée, renchérit Bernard Benassy, directeur de Poissonnier Corail, alors que le vrai thon rouge s’affiche entre 50 et 60 euros/kg. Nos adhérents peuvent l’expliquer mais pas les GMS qui vendent des produits premiers prix. » Cette année, la France dispose d’un quota proche des 5 000 tonnes mais seulement 10 % des prises reviennent aux petits métiers et aux chalutiers. « Se pose en effet la question de la disponibilité du thon rouge. L’essentiel des captures des senneurs part en cages en mai-juin mais il faudrait en garder pour l’été. Or, les Japonais exercent une concurrence à l’achat. »

La question du prix au consommateur reste entière, même sur un marché très régionalisé comme le grand sud, où le thon à la plancha est un standard. Poissonnier présent lors du débat, Jean-Pierre Fernandez estime que « les gens rachètent du thon rouge. Le problème, plus que le reste, c’est son prix à l’achat ». De 40 à 60 euros/kg au détail pour un thon rouge qui arrive parfois tard en saison, c’est beaucoup.

Bruno VAUDOUR

 

 

Évolution du quota francais
de thon rouge

 

tl_files/_media/redaction/1-Actualites/Marches/2018/201807/graphthon.jpg

Source : Kantar Worldpanel

 

« Le renforcement des mesures de gestion, notamment sur le quota, a été effectif à partir de 2010, le quota général n’étant plus que de 13 500 tonnes jusqu’en 2014 compris contre 28 500 tonnes en 2008. À cela s’ajoute le remboursement du dépassement de quota de 2007 ou « payback » par la France qui a remboursé 475 tonnes en 2009 et 2010 et 1 425 tonnes en 2011 et 2012. La conjonction des deux phénomènes explique les très faibles quotas de la France de 2010 à 2012. »

Jean-Marc FROMENTIN,
directeur de recherche
à l’Ifremer – UMR Marbec – de Sète.

 

Production mondiale de thon rouge

40 000 t

600 millions de dollars à la première vente

2 milliards de dollars en vente finale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles associés :

Voir plus d'articles liés